Vins de la Côte Chalonnaise

Côte Chalonnaise

Le long de la vallée de la Saône, au sud de la Dheune, de Chagny à Saint-Gengoux-le-National, le vignoble de la Côte Chalonnaise s’étire du nord au sud, s’infléchissant légèrement vers le sud-ouest dans sa partie méridionale, sur 30 kilomètres de longueur et 7...

Lire la suite

Il y a 33 vins

Bourgogne Côte Chalonnaise Le Quart Chapeau

Une cuvée de la Côte chalonnaise à la robe soutenue et profonde laissant présager un vin de caractère !

Le nez, expressif, est complexe et dévoile des notes très parfumées de fruits. En bouche, souplesse et élégance caractérisent ce nectar à la belle texture et aux tannins dotés d'une belle finesse. La finale est joliment concentrée sur le fruit suivie d'une belle fraîcheur aux arômes légèrement acidulés.

Bourgogne

Bourgogne Côte Chalonnaise

Domaine d'Heilly Huberdeau

75 cl

2016

Rouge

19,00 €

Montagny Château de la Guiche

Un vin charmeur vêtu d'une robe scintillante couleur or aux reflets émeraude. Le bouquet offre un parfum délicat de fruits secs et de fleurs blanches. En bouche, très belle minéralité conférant fraîcheur et longueur. Ses saveurs épicées mêlées d'agrumes en font un partenaire idéal accompagné de plats asiatiques.

Bourgogne

Montagny

Maison André Goichot

75 cl

2018

Blanc

24,00 €

Mercurey 1er Cru Les Byots

Une cuvée possédant une robe rouge profonde. Le bouquet révèle des arômes primaires de fruits rouges avec netteté, comme la framboise et surtout la cerise. En bouche, c’est un vin droit, très bien structuré, la matière est dense avec du grain, les tanins sont fermes mais permettront à ce vin de patienter en cave.

Bourgogne

Mercurey

Maison André Goichot

75 cl

2017

Rouge

29,00 €

Bouzeron les Cordères

Issu de l'Aligoté Doré, cépage plus mûr que l'Aligoté dit "vert", Le Bouzeron Les Cordères est un vin plaisant et flatteur aux notes de pamplemousse et citron sur une finale vanillée apportée par son passage en fût. A consommer jeune et frais pour en savourer toute sa vitalité !

Bourgogne

Appellation communale

Bouzeron

Paul & Marie Jacqueson

75 cl

2020

Blanc

22,00 €

Rully 1er Cru Les Margotés

2019 a été un millésime flamboyant, mais trop rare. Par chance, 2020 est au même niveau d'excellence. Le premier Cru Margotés vient d'être mis en marché, et en ouvrir une bouteille est un pur bonheur.

Dans sa jeunesse, ce vin vous charmera par sa concentration et ses arômes floraux qui avec le temps évolueront vers des notes grillées et vanillées. Tout en finesse, il est avantagé par son boisé discret, que lui procurent les fûts de chêne, dont seulement 20% de fûts neufs. Si vous avez la patience d'attendre, vous le verrez rejoindre le caractère soyeux et beurré des blancs de la Côte de Beaune. On ne compare pas, mais on devrait…

Le Domaine nous informe déjà qu'il ne pourra pas fournir toute l'année, et comme 2021 a vu une récolte réduite, il est sage d'être prévoyantUTF-8

Bourgogne

Premier Cru

Rully

Paul & Marie Jacqueson

75 cl

2020

Blanc

35,00 €
logocaviste

Côte Chalonnaise

Le vignoble de la Côte Chalonnaise avec la persistance du Pinot noir et du Chardonnay, s’étend à la suite des deux célèbres vignobles de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune, sur le même plan.

Les 44 communes qui le composent donnent naissance à un vin rouge qui a droit à l’appellation générale “Bourgogne Côte Chalonnaise” s’il est produit par le cépage Pinot noir dans les conditions imposées par l’appellation.

En outre, cinq communes ont obtenu un décret d’appellation autonome pour leur nom auquel elles peuvent occasionnellement joindre un nom de climat privilégié, suivant la pratique en usage dans les Côtes de Beaune et de Nuits ; ce sont, du nord au sud : Rully, Bouzeron,Mercurey, Givry et Montagny.

Même dualité dans les vins blancs : le “Bourgogne Côte Chalonnaise” se récolte sur les communes les plus septentrionales du vignoble ; au nord et au sud de cette aire de culture, le Chardonnay, dont la continuité tout au long de la Bourgogne fournit les grands crus, donne encore deux crus remarquables : le Rully et le Montagny.

UN PEU D’HISTOIRE

La culture de la vigne est plus que bi-millénaire dans le Chalonnais. Avant les Ducs de Bourgogne, Jules César lors de la guerre des Gaules a fait des rives de la Saône à Chalon un véritable port d'où partaient les vins de Saint Jean des Vignes, aujourd'hui coteau urbanisé de Chalon, mais aussi de ce qui est aujourd'hui la Côte Chalonnaise.

À l’époque gallo-romaine, l’activité viticole y était intense. La batellerie était florissante et les vins de l’Occitanie remontaient vers la capitale par le Rhône et la Saône. Des fouilles dans le port ont mis à jour des quantités de morceaux d’amphores. Dans l'autre sens, les vins du Chalonnais rejoignaient la Gaule Narbonnaise via Lyon puis le Rhône. En remontant le cours de la rivière, puis le Doubs, les tonneaux rejoignaient Vesontio, place forte romaine, que l’on appelle aujourd’hui Besançon.

Dans cette partie méridionale de la côte de Bourgogne, le vignoble bénéficiait de la réputation de celui de Beaune, auquel on le considérait comme apparenté.

Aux XIVe et XVe siècle, les vins du Pays de Chalon-sur-Saône, qu’on appelait alors le Chaulnois ou Saulnois, ont été acheminés à Paris par la route qu’avaient ouverte les vignerons de la Côte d’Or. Les vins qu’on récoltait à Givry et à Germolles, aujourd'hui intégré à Mellecey, limitrophe de Mercurey, étaient alors réputés. La mention du cru de Germolles où subsiste encore un château construit par Philippe le Hardi pour Marguerite de Flandres se retrouve, par ailleurs, dans la liste des vins entreposés à Arras, entre 1386 et 1404, pour le service du Duc de Bourgogne.

Le vin de Givry -, était très prisé au Moyen Âge, et dès 1390 Charles VII en consomme. Henri IV en faisait son ordinaire et l’exempta même de droits d’entrée à Paris. Droits qui furent d’ailleurs bientôt rétablis car on en faisait entrer plus que Givry n’en pouvait fournir !

L'ÉPOQUE MODERNE

Le fait de n’avoir pas été inclus dans la Côte d’Or en 1791 a beaucoup nui à la réputation des vins du Chalonnais. Pourtant en 1816, les vins de la Côte Chalonnaise et de Mercurey se présentaient dans le commerce sous le nom de Côte de Beaune.

AUJOURD'HUI

Après un long combat mené en 1985 sur la base de la dénomination la plus conforme à la typicité générale du vignoble, et conduit notamment par Paul de Launay et par Aubert de Villaine, gérant associé du Domaine de la Romanée-Conti et viticulteur à Bouzeron, un décret crée en 1990 l’appellation Bourgogne Côte Chalonnaise. Le vignoble de la Côte Chalonnaise couvre 4 475 ha en appellations communales et régionales. L’Appellation d’Origine Bourgogne Côte Chalonnaise concerne 44 communes. Son aire s’étend sur 3 665 ha, mais seuls 500 ha sont plantés au début des années 2010, surtout en pinot noir, un peu en chardonnay. Un millier d’hectares non plantés bénéficient de conditions de premier ordre. Ce sont les perspectives raisonnables d’expansion de ce vignoble.