Filtrer par

Prix

9,00 € - 41,00 €

Degré d'alcool

Offrir une carte cadeau   
Vins de la Côte Chalonnaise

Côte Chalonnaise

Le long de la vallée de la Saône, au sud de la Dheune, de Chagny à Saint-Gengoux-le-National, le vignoble de la Côte Chalonnaise s’étire du nord au sud, s’infléchissant légèrement vers le sud-ouest dans sa partie méridionale, sur 30 kilomètres de longueur et 7...

Lire la suite

Il y a 18 vins

Bourgogne Sélection Chardonnay

Un Chardonnay expressif à souhait aux parfums intenses, profonds et vifs. Frais et élégant, il régale les papilles avec ses notes de fruits à chair blanche, de miel, de noisette à la finale beurrée. Il peut être consommé dès à présent en apéritif mais peut tout aussi bien accompagner une volaille en sauce, un poisson ou encore un fromage à pâte dure.

Bourgogne

Bourgogne Chardonnay

Domaine Jacqueson

75 cl

2018

Blanc

16,67 €

Rully La Barre

A la bouche gourmande au très joli fruité, ce superbe Rully est un véritable enchantement des papilles. Doté d'une belle complexité, ample sur des notes généreuses de petits fruits noirs et de violette, il saura accompagner à merveille le gibier, de belle pièces de viandes rouges ou encore des volailles rôties ou en sauce.

Bourgogne

Rully

Jacqueson

75 cl

2018

Rouge

18,33 €

Bouzeron les Cordères

Issu de l'Aligoté Doré, cépage plus mûr que l'Aligoté dit "vert", Le Bouzeron Les Cordères est un vin plaisant et flatteur aux notes de pamplemousse et citron sur une finale vanillée apportée par son passage en fût. A consommer jeune et frais pour en savourer toute sa vitalité !

Bourgogne

Appellation communale

Bouzeron

Paul & Marie Jacqueson

75 cl

2018

Blanc

16,67 €

Givry 1er cru Monopole Paradis

Le Givry blanc est une des rares appellations en Chardonnay au sein d'un vignoble essentiellement composé de Pinot Noir. Située sur la Côte chalonnaise au sud de la Bourgogne, la parcelle, la bien nommée "Le Paradis" est classée en monopole. Le Choix du viticulteur d’élaborer ce petit paradis en cuve inox, sans altération, permet au vin d'affirmer son bouquet aux notes pures et enrobantes de fleurs blanches et jaunes qui enchantent les papilles !

Bourgogne

1er Cru

Givry

Jean-Pierre Gillot

75 cl

2018

Blanc

20,83 €

Montagny 1er Cru les Resses

Une robe limpide, dorée, discrète, à reflets verts, puis bouton d'or avec l'âge. Ce Montagny 1er Cru Les Resses, en monopole, est vif, avec différents arômes tels que la citronnelle et la pierre à fusil. La noisette, le miel n'étonnent pas, ni la pêche blanche ou encore la poire. En bouche, un vin frais, jeune de caractère, fringant et aimable, riche en retour d'arômes épicés. La finesse du goût, la délicatesse s'accordent avec une charpente structurée et durable. Le veau en sauce blanche lui va bien. Côté mer, les crustacés, les poissons juste poêlés ou grillés. Quant aux fromages, il sait mettre en valeur les chèvres, le Beaufort, l'Emmental et le Saint-Paulin.

Bourgogne

Montagny

Maison André Goichot

150 cl

2017

Blanc

40,83 €

Montagny 1er Cru les Resses

Une robe limpide, dorée, discrète, à reflets verts, puis bouton d'or avec l'âge. Ce Montagny 1er Cru Les Resses, en monopole, est vif, avec différents arômes tels que la citronnelle et la pierre à fusil. La noisette, le miel n'étonnent pas, ni la pêche blanche ou encore la poire. En bouche, un vin frais, jeune de caractère, fringant et aimable, riche en retour d'arômes épicés. La finesse du goût, la délicatesse s'accordent avec une charpente structurée et durable. Le veau en sauce blanche lui va bien. Côté mer, les crustacés, les poissons juste poêlés ou grillés. Quant aux fromages, il sait mettre en valeur les chèvres, le Beaufort, l'Emmental et le Saint-Paulin.

Bourgogne

Montagny

Maison André Goichot

75 cl

2017

Blanc

19,17 €
logocaviste

Côte Chalonnaise

Le vignoble de la Côte Chalonnaise avec la persistance du Pinot noir et du Chardonnay, s’étend à la suite des deux célèbres vignobles de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune, sur le même plan.

Les 44 communes qui le composent donnent naissance à un vin rouge qui a droit à l’appellation générale “Bourgogne Côte Chalonnaise” s’il est produit par le cépage Pinot noir dans les conditions imposées par l’appellation.

En outre, cinq communes ont obtenu un décret d’appellation autonome pour leur nom auquel elles peuvent occasionnellement joindre un nom de climat privilégié, suivant la pratique en usage dans les Côtes de Beaune et de Nuits ; ce sont, du nord au sud : Rully, Bouzeron,Mercurey, Givry et Montagny.

Même dualité dans les vins blancs : le “Bourgogne Côte Chalonnaise” se récolte sur les communes les plus septentrionales du vignoble ; au nord et au sud de cette aire de culture, le Chardonnay, dont la continuité tout au long de la Bourgogne fournit les grands crus, donne encore deux crus remarquables : le Rully et le Montagny.

UN PEU D’HISTOIRE

La culture de la vigne est plus que bi-millénaire dans le Chalonnais. Avant les Ducs de Bourgogne, Jules César lors de la guerre des Gaules a fait des rives de la Saône à Chalon un véritable port d'où partaient les vins de Saint Jean des Vignes, aujourd'hui coteau urbanisé de Chalon, mais aussi de ce qui est aujourd'hui la Côte Chalonnaise.

À l’époque gallo-romaine, l’activité viticole y était intense. La batellerie était florissante et les vins de l’Occitanie remontaient vers la capitale par le Rhône et la Saône. Des fouilles dans le port ont mis à jour des quantités de morceaux d’amphores. Dans l'autre sens, les vins du Chalonnais rejoignaient la Gaule Narbonnaise via Lyon puis le Rhône. En remontant le cours de la rivière, puis le Doubs, les tonneaux rejoignaient Vesontio, place forte romaine, que l’on appelle aujourd’hui Besançon.

Dans cette partie méridionale de la côte de Bourgogne, le vignoble bénéficiait de la réputation de celui de Beaune, auquel on le considérait comme apparenté.

Aux XIVe et XVe siècle, les vins du Pays de Chalon-sur-Saône, qu’on appelait alors le Chaulnois ou Saulnois, ont été acheminés à Paris par la route qu’avaient ouverte les vignerons de la Côte d’Or. Les vins qu’on récoltait à Givry et à Germolles, aujourd'hui intégré à Mellecey, limitrophe de Mercurey, étaient alors réputés. La mention du cru de Germolles où subsiste encore un château construit par Philippe le Hardi pour Marguerite de Flandres se retrouve, par ailleurs, dans la liste des vins entreposés à Arras, entre 1386 et 1404, pour le service du Duc de Bourgogne.

Le vin de Givry -, était très prisé au Moyen Âge, et dès 1390 Charles VII en consomme. Henri IV en faisait son ordinaire et l’exempta même de droits d’entrée à Paris. Droits qui furent d’ailleurs bientôt rétablis car on en faisait entrer plus que Givry n’en pouvait fournir !

L'ÉPOQUE MODERNE

Le fait de n’avoir pas été inclus dans la Côte d’Or en 1791 a beaucoup nui à la réputation des vins du Chalonnais. Pourtant en 1816, les vins de la Côte Chalonnaise et de Mercurey se présentaient dans le commerce sous le nom de Côte de Beaune.

AUJOURD'HUI

Après un long combat mené en 1985 sur la base de la dénomination la plus conforme à la typicité générale du vignoble, et conduit notamment par Paul de Launay et par Aubert de Villaine, gérant associé du Domaine de la Romanée-Conti et viticulteur à Bouzeron, un décret crée en 1990 l’appellation Bourgogne Côte Chalonnaise. Le vignoble de la Côte Chalonnaise couvre 4 475 ha en appellations communales et régionales. L’Appellation d’Origine Bourgogne Côte Chalonnaise concerne 44 communes. Son aire s’étend sur 3 665 ha, mais seuls 500 ha sont plantés au début des années 2010, surtout en pinot noir, un peu en chardonnay. Un millier d’hectares non plantés bénéficient de conditions de premier ordre. Ce sont les perspectives raisonnables d’expansion de ce vignoble.